Avertir le modérateur

03 septembre 2007

Vertige de la rêverie

Comment s’appelait cette machine placée en bout de rayon, dans les supermarchés des années 80, où les produits défilaient lentement ? Par un système de rotation, les rangs d’objets montaient, disparaissaient, puis réapparaissaient… Vertige infiniment doux pour l’enfant rêveur.

Des objets pour l’entretien de soi : brosses à cheveux, limes à ongles, petits ciseaux… Il en avait le tournis, comme il en serait d’une ivresse. Il y restait devant des quarts d’heure entiers. Ce défilé le faisait décoller, perdre le repère du sol, comme si c’était lui qui descendait lentement.

Plus tard, le même effet se produira sur les tapis roulants, avec cette impression de décalage à ne pas savoir qui avance, le monde ou lui. Une telle volupté était une manière de rompre avec la continuité du réel. Comme une bulle, ou un sas d’aération, d’évanouissement, d’oubli de soi.

 

Stéphane Darnat

22:05 Publié dans Fragments | Lien permanent

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu