Avertir le modérateur

12 novembre 2007

Bazar de psychanalyse…

Lorsqu’il apprit qu’il était somnambule, il ne voulut d’abord pas le croire. L’un de ses meilleurs amis (hébergé chez lui pour des raisons conjugales) le lui assura pourtant dans un récit des plus éloquents. Il s’expliquait donc enfin pourquoi, régulièrement, au matin, il retrouvait ses chats dehors, dans l’escalier de l’immeuble ; pourquoi il se réveillait parfois avec des bleus aux jambes, ou pourquoi chez lui les objets changeaient souvent de place en une nuit. Et dire qu’il avait soupçonné qu’un intrus pénétrait chez lui…


Mon Dieu ! Et s’il s’était promené en pleine nuit en caleçon dans son quartier ??? Que faisait-il de lui à ces heures perdues ? Terrible de devoir parler de soi à la troisième personne : dire « j’ai dû faire ceci ou cela » revenait presque à dire « il a dû faire ceci ou cela »… Car il n’avait aucun souvenir de ses déambulations nocturnes.  Aucun…

Son corps fonctionnait en mode automatique…

Il espérait que cela cesserait car, malgré ces explications à des mystères insondables, il conservait des doutes. Il priait pour, juste une fois, se réveiller durant l’une de ses séances de somnambulisme.

 

Son vœu fut exaucé une nuit où, vers 5 heures, il se réveilla debout au milieu de son bureau. Il sentait à ses pieds une masse d’objets. Il s’accroupit et, tâtonnant dans le noir pour trouver la lumière il découvrit un nombre incalculable de livres qui jonchaient le sol. Vaguement endormi, il constata que sur les six rangs de sa bibliothèque, un seul était vide, un seul : le pan « Psychanalyse » était à terre.

Il avait « inconsciemment » jeté, mis en évidence au milieu de la pièce,  cette unique rangée d’ouvrages. Non pas l’étagère des romans du XXe siècle, qu’il affectionnait particulièrement, non pas celle des essais de théorie littéraire, ses lectures fétiches, ni même le rayon Roland Barthes à qui il consacrait une thèse. Non : la psychanalyse.

Ahuri, il se demanda le lendemain pourquoi ces livres-là. Voulait-il se débarrasser de son analyse, voire de son psychanalyste ? Il voyait le bonhomme deux fois par semaine depuis quatre ans, et ce rendez-vous l’aidait à se sentir mieux avec lui-même. Alors, conclut-il, son désir de retrouver des livres qui, à force de ne pas être touchés finissaient par se fossiliser, avait été plus fort que lui, au-delà de son sommeil…

Le soir même, il reçut un coup de fil d’un de ses anciens élèves qu’il avait  préparé au bac de français :

Monsieur, il faut que tu m’aides. Cette année en philo je comprends rien… Pour demain je dois répondre à des questions sur un texte qui porte sur la culture. L’horreur…

Ah ? Intéressant ! Et quel auteur ?

Freud.

Sourire amusé :

Allez, viens à la maison ! Il y a une étagère de livres sur le sujet qui ne demandent qu’à être dépoussiérés…

 

Stéphane Darnat

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu