Avertir le modérateur

07 décembre 2007

La couleur du temps

  ac0d53e24866a0514e54c9e74fc569d1.gif

Lorsque certaines clientes arrivent à sa caisse en balançant (littéralement) leurs produits sur le tapis roulant, dans une sorte de véhémence hautaine, ceci bien sûr sans  lui adresser ni mot ni regard, il leur dit bonjour sur un ton ouvertement autoritaire. S’il se moque bien de ces bourgeoises, lui qui dans ces instants-là se voit conforté dans sa misogynie, au moins se rappelle-t-il le mot de Roland Barthes : « La politesse est plus généreuse que la franchise, car elle signifie qu’on croit à l’intelligence de l’autre. »

                                                                                                

Après que ces idiotes ont réglé la note puis pris leurs sacs en soupirant fortement,  l’œil absent fixé sur la rue où défilent en pointillés voitures et passants, il ne répond jamais à leur « au revoir et merci », car l’intéresse, l’intrigue seulement la couleur du temps, et ses infimes nuances de gris sous la pluie dont il ne cesse de s’interroger sur comment les décrire, lui qui s’y perd, s’y envole.

 

                                                                                                                        

Stéphane Darnat

23:30 Publié dans Chronique du réel | Lien permanent | Tags : Caissier, Rêverie

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu